La nouvelle tendance du green business

Le Green Business se définit comme l’activité des PME/PMI participant activement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. De nombreuses startup se sont lancées dans le secteur, avec comme mission de protéger l’environnement via leur innovation.

green business

Le green business est actuellement composé de 17 filières, dont certaines sont monopolisées par les grands groupes.

Le green business concerne plusieurs pans de l’économie. Il peut s’agir d’autoentrepreneurs spécialisés dans les conseils en économie d’énergie, d’artisans ayant pour activité l’installation de pompe à chaleur ou de panneaux photovoltaïques sur les toits des habitations, d’agriculteurs, de professionnels du bâtiments, etc.

Voici une liste non exhaustive des principaux marchés dans le domaine du green business : la production agricole, le domaine du bâtiment (travaux de rénovation, installation de climatisation et de chauffage, etc.), recyclage des déchets, commerce équitable, le domaine des énergies renouvelables (notamment tout ce qui touche à l’éolien et la géothermie), le transport vert, le domaine tertiaire, ainsi que le secteur du tourisme.

Les entreprises travaillant dans ces divers secteurs intègrent pleinement les préoccupations environnementales actuelles.

Dans chaque décision de ces acteurs, sont intégrés les principes de la durabilité. L’idée est de commercialiser des produits et des services qui soient respectueux de l’environnement.

Le green business permet par ailleurs de faire une distinction entre les produits nocifs pour l’environnement, avec ceux qui respectent pleinement l’écologie. Dans le premier cas, les entreprises du green business recherchent des solutions performantes et efficaces à moindre coût.

Les articles commercialisés par les entreprises du secteur sont fabriqués dans le respect des réglementations environnementales, du stockage écologique et de l’élimination optimale des déchets.

Pour résumer l’idée du green business, il s’agit d’un métier ayant pour volonté de préserver notre environnement commun.

D’ici 2020, 600.000 emplois devraient être créés dans le secteur du green business. La conférence sur le climat, organisé à Paris à la fin de l’année 2015, devrait amplifier cette tendance. Les secteurs qui devraient le plus recruter sont ceux du bâtiment, mais également les métiers liés à l’énergie renouvelable.

Le green business devrait par ailleurs avoir un impact positif sur la préservation de la biodiversité, la qualité de l’air et des cours d’eau, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la diminution de la pollution, ainsi que l’amélioration de la qualité de vie dans les grandes villes.

Le green business n’a pas pour vocation à se transposer à l’économie de marché, mais au contraire de l’enrichir via l’amélioration de la performance des entreprises.

Bien entendu, avant de se lancer dans ce secteur, il est indispensable de définir son business model et de réaliser une étude de marché. Une réflexion globale s’impose avant de créer une aventure entrepreneuriale dans ce domaine. L’idéal est de se faire accompagner par des experts.

Pour en savoir plus sur les métiers du green business, nous vous invitons à visiter le site Norme-BBC.fr, qui bénéficie d’une spécialité reconnue dans le domaine de l’économie d’énergie.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Commentaires

Thématique de cet article : Business