4 questions à se poser avant de se lancer dans l’e-commerce

Comme beaucoup d’entrepreneurs français, vous êtes décidé à vous lancer dans l’e-commerce. A en croire les chiffres, l’e-commerce ne connaît pas la crise. Cependant parmi les 110 000 sites e-commerce français enregistrés à la Fevad, seulement une minorité tirent leur épingle du jeu. Voici 4 questions essentielles à se poser avant de se lancer dans l’e-commerce.

Application Mobile

Quelle structure juridique choisir pour vendre efficacement ?

Durant mes formations à la création de site e-commerce, je rencontre un grand nombre d’e-commerçant qui ont opté pour le statut d’auto-entrepreneur. Bien choisir sa structure est capital pour réussir le lancement de son site e-commerce.

Voici en résumé ce qu’il faut savoir sur le statut d’auto-entrepreneur lorsqu’on se lance dans l’e-commerce :

Certaines activités ne peuvent être exercées en tant qu’auto-entrepreneur.

Vos fournisseurs vous accordent peu de facilité de paiement.

Certaines banques refuseront de vous fournir un terminal de paiement en ligne.

TVA non applicable et donc…non récupérable.

Vos biens personnels sont engagés sauf déclaration d’insaisissabilité notariée.

Dans le cas de vente de biens matériels, il est préférable d’opter pour un statut d’EIRL, EURL ou de SARL.

Que vais-je vendre sur mon site et à quel prix ?

Si vous vendez des produits de grande consommation à faible marge et osez vous frotter aux « pure-players » (entreprises œuvrant exclusivement sur Internet), vous faîtes fausse route !

Pour ce type de produits, les consommateurs cherchent avant tout le meilleur prix. Mieux vaut vendre des produits de niche car les marges vous permettent d’investir dans des actions marketing efficaces.

Quelques soient les produits que vous souhaitez vendre via votre site e-commerce, la clef du succès réside dans la valeur ajoutée… ou encore votre aptitude à devenir une référence de votre secteur. La stratégie du spécialiste est donc viable, surtout si vous trouvez un concept ou une idée qui vous différencie de vos concurrents sans empiéter sur vos marges.

Comment vais-je faire connaître ma boutique et mes produits ?

Pour vendre ses produits ou services, il faut les rendre visibles sur le Web. Une fois votre site e-commerce lancé, il faut lui apporter du trafic qualifié. Sans connaissance technique et stratégique en e-marketing, votre site ne sera pas visible. Sans budget marketing vous aurez du mal à mettre en place votre e-marketing.

Référencer votre site sur Google, acheter des mots clefs sur Google Adwords, lancer une campagne d’e-mailing, promouvoir vos produits sur les réseaux sociaux, sont autant d’actions qui nécessitent un minimum de ressources financières et de connaissances. Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous faîtes, confiez cette mission à une agence experte en la matière, ou suivez des formations spécifiques au référencement et à la promotion de site e-commerce.

Où vais-je stocker ma marchandise, qui va assurer la livraison ?

Lorsque l’on se lance dans l’e-commerce, on s’aperçoit très vite que traiter ses commandes rapidement est complexe. En effet, un grand nombre d’e-commerçants ne disposent pas de stocks et travaillent en flux tendu.

Gardez en tête que la rapidité de livraison est le deuxième critère de choix d’un site e-commerce.

Pour gagner en rapidité, certains choisissent le « drop-shipping » Cette solution consiste à vendre un bien sans l’avoir en stock. Votre client passe commande sur votre site, votre fournisseur le livre en votre nom directement après avoir reçu le paiement que vous lui effectuez.

Cette solution est valable dans le cas d’un fournisseur unique dont on est sur de la qualité des produits et en qui on a confiance. Si vous avez un grand nombre de fournisseurs, cette solution n’est plus envisageable. Imaginez votre client recevant un colis par produit commandé…

Une autre solution consiste à utiliser les services d’une plateforme logistique dédiée aux e-commerçants, si et seulement si vous ne souhaitez pas avoir du stock chez vous.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Commentaires

Thématique de cet article : Ecommerce